La fuste

Origine

La fuste est une construction en bois dont les murs sont fait de troncs bruts (non calibrés), simplement écorcés et empilés, les fûts s'encastrent dans leur longueur et sont entre-croisés dans les angles.

La construction d'une fuste est issue d'une technique traditionnelle très ancienne du travail du bois. Largement utilisé dans les pays nordiques (Canada, Etats Unis, Norvège, Suède, Finlande, etc. ... ), on trouve aussi le savoir faire des fustiers dans les pays de l'Est de l'Europe. Dans chaque région, les fustiers développent des techniques qui leurs sont propres et il existe de nombreuses variations dans les modes de construction à travers le monde.

Depuis la fin du siècle dernier la fuste suscite un regain d'intérêt en France où l'on voit ce type de maisons en bois se développer sur le territoire.

Le matériau utilisé est le rondin de bois brut, qui provient d'un tronc d'arbre d'un diamètre entre 20 et 50 cm, dont le fût à été écorcé puis taillé à la main de manière artisanale.

Chaque tronc garde ainsi sa forme et ses courbures naturelles ce qui rend chacune de ces constructions en bois empilés unique et originale. C'est tout l'art du fustier que de choisir et d'orienter chaque tronc prenant place dans la construction afin de créer une harmonie et une atmosphère chaude et confortable. 

 

Technique

Les essences employées par les fustiers pour la constructions des fustes en France sont des résineux, principalement du pin douglas, du mélèze ou de l'épicéa provenant de forêts locales.

 

 

Chaque arbre est choisi en forêt en fonction de ses caractéristiques (diamètre, rectitude, conicité, etc.). Il est ensuite écorcé puis travaillé et ajusté de manière à venir épouser la forme du fût sur lequel il va reposer. Aux angles, il est entaillé pour venir s'encastrer parfaitement et ainsi assurer la solidité et la stabilité de l'ensemble.

 

Le travail du fustier est un travail d'artiste qui donne à l'ensemble sa cohérence et son harmonie, mais c'est aussi le travail d'un artisan hautement qualifié et d'une habilité qui seule peut assurer la précision des ajustages et des encastrements nécessaires à l'étanchéité de l'ouvrage.

La fuste est construite avec des bois fraichement coupés qui vont sécher et se comprimer avec le temps et le chauffage, l'ensemble de l'édifice va subir un tassement (jusqu'a 6%) qui impose au fustier de recourir à des techniques particulières pour la pose des menuiseries et du chevronnnage du toit.

 

A partir des plans qu'il aura élaboré ou qui lui auront été fournis, le fustier construit la fuste sur son chantier, où il dispose du matériel et de l'espace nécessaire au travail du bois.

Les outils utilisés sont principalement : la grue, la tronçonneuse et le compas ...

Une fois construite, la fuste est démontée, chaque rondin est numéroté puis les troncs sont transportés et la fuste est remontée sur son emplacement final.

 

Des constructions écologiques

Choisir de construire en rondins empilés, c'est faire le choix d'un habitat "écologique".
Lors de la de construction, l'énergie grise dépensée pour la construction est réduite à l'essence de la tronçonneuse, l'électricité de la grue et le transport des troncs ...

Les matériaux - des arbres, sont d'origine naturelle, issus de "bois de pays" d'essences locales. Le fustier privilégie ainsi un approvisionnement en circuit court, moins polluant.
Zéro déchets : tous les déchets du chantier, des chutes de bois, sont recyclés à 100 %.

 

Pour fabriquer le tronc il faut : du soleil, de la pluie, du gaz carbonique et du temps ... un processus naturel et renouvelable dont le bilan carbone est largement positif et contribue à la réduction de l'effet de serre en piégeant du CO2. C'est sans comparaison avec l'énergie dépensée et le gaz carbonique émis pour la fabrication des parpaings, ciment ou plâtre utilisés dans les maisons en maçonnerie.

selon wikipedia: " Une fuste de 100 m2 faites de rondins de 25 cm de diamètre piège environ 8 tonnes de CO2. "

Le diamètre des troncs utilisés (25-40 cm) confère aux fustes une grande masse thermique qui va réguler l'hygrométrie intérieure et les variations de température extérieure. L'intérieur de la fuste bénéficie d'une isolation naturelle et d'un confort thermique que seul le bois peut apporter.

 

Coût

Le prix d'une construction en bois bruts dépend de la quantité de bois employé, du nombre d'entailles et de la complexité du projet.

A partir de l'étude des plans, le fustier déterminera un devis de réalisation.

Le bois est d'un cout relativement modeste et le prix d'une fuste est principalement lié à la quantité de travail nécessaire à la réalisation.

On constate, à complexité égale, que le prix d'une fuste est comparable à celui d'une construction en maçonnerie.